Soins de santé

Dépistage ITSS

Est-ce la gonorrhée?

Non traitée, la gonorrhée peut entraîner plusieurs complications. Le dépistage et le traitement peuvent vous éviter bien des ennuis futurs.

5 min

Dans la majorité des cas, la gonorrhée ne provoque pas de symptômes. Vous pouvez donc la transmettre sans savoir que vous êtes infecté. Les complications d’une infection à gonorrhée non traitée sont une arthrite réactionnelle (inflammation des articulations) et une infection gonococcique disséminée (comprends un éventail d'affections, notamment une inflammation de la paroi interne du coeur, du système nerveux, des articulations et des tendons).

Chez la femme, les infections à gonorrhée non traitées peuvent évoluer vers l’atteinte inflammatoire pelvienne (AIP) symptomatique qui peut entraîner de l'infertilité, des douleurs pelviennes chroniques et une grossesse extra-utérine dans le futur.

Chez l’homme, les infections non traitées peuvent entraîner une ochioépididymite (infection et inflammation des testicules et épididymes), qui, dans de rares cas, peut entraîner de l’infertilité.

Il est donc important de passer un test de dépistage, c’est-à-dire passer des examens même si vous ne manifestez pas de symptômes.

Symptômes de la gonorrhée

S’il y a des symptômes, ils peuvent apparaître à partir de 2 à 7 jours après le contact sexuel avec la personne infectée.

Voici les symptômes de la gonorrhée chez la femme et chez l’homme.

Symptômes chez la femme :

  • Une sensation de picotement ou de brûlure en urinant

  • Des démangeaisons vaginales

  • Un changement ou une augmentation des pertes vaginales

  • Des saignements vaginaux entre les menstruations

  • Des douleurs ou des saignements pendant ou après les relations sexuelles vaginales

  • Des douleurs au bas-ventre

  • Des maux de gorge

Symptômes chez les hommes :

  • Une sensation de picotement ou de brûlure en urinant ou à l’urètre (orifice par lequel vous urinez)

  • Des écoulements anormaux du pénis ou de l’anus

  • Des douleurs aux testicules ou dans la région de l’anus

  • Des maux de gorge

Il peut y avoir d’autres symptômes dépendant de la région du corps qui est infectée (gorge, anus ou yeux).

Dépistage

Le dépistage se fait à l’aide d’un prélèvement au niveau de la région infectée. Chez l’homme et la femme, la gonorrhée est dépistée par un prélèvement au niveau de l’anus, la gorge ou par un échantillon d’urine. Chez l’homme, dans des circonstances exceptionnelles, le prélèvement peut être fait au niveau du méat urinaire (orifice par lequel vous urinez). Chez la femme, en présence de symptômes vaginaux, l’auto-prélèvement vaginal (que vous faites vous-même) est privilégié.

Pour l’échantillon d’urine:

  1. Vous ne devez pas uriner 1 à 2 heures avant la collecte de l’échantillon.

  2. Le professionnel de la santé vous remet un contenant urinaire stérile.

  3. Vous vous lavez les mains avec de l’eau et du savon et les séchez avec du papier.

  4. Vous enlevez le couvercle du contenant et le déposez à l’envers sur le comptoir. Il ne faut pas toucher l’intérieur du contenant avec les doigts.

  5. Vous urinez directement dans le contenant jusqu’à ce que le niveau d’urine arrive entre les 2 lignes fait par votre infirmière (20mL et 30mL). Il ne faut pas jeter l’urine si vous dépassez la ligne. Puis, vous finissez d’uriner dans la toilette.

  6. Vous remettez le couvercle et donnez le contenant au professionnel de la santé qui va ensuite l’étiqueter et l’envoyer à un laboratoire pour l’analyse.

Pour l’auto-prélèvement vaginal:

  1. Vous vous lavez les mains avec de l’eau et du savon et les séchez avec du papier.

  2. Vous enlevez vos pantalons et vos sous-vêtements.

  3. Vous sortez l’écouvillon de son emballage. Il ne faut pas le déposer sur une surface ou toucher l’extrémité souple (Q-tip). Si l’écouvillon est contaminé, demandez une autre trousse de prélèvement à votre professionnel de la santé.

  4. D’une main, vous séparez les lèvres de la vulve. De l’autre, vous insérez délicatement l'extrémité souple de l'écouvillon environ 5 cm dans votre vagin. Vous faites tourner l'écouvillon pendant 10 à 30 secondes, en vous assurant que l'écouvillon touche les parois du vagin.

  5. Vous retirez l’écouvillon et faites attention pour ne pas toucher quoi que ce soit avec l’écouvillon.

  6. En tenant toujours l'écouvillon, vous dévissez soigneusement le capuchon du tube de liquide. Vous devez prendre soin de ne pas renverser le contenu du tube.

  7. Vous placez l'écouvillon dans le tube par la pointe souple (Q-tip).

  8. Vous cassez la tige de l'écouvillon au niveau de la ligne noire (ligne bosselée vers le milieu de la tige), en faisant attention de ne pas renverser le liquide dans le tube. Vous laissez l'extrémité souple de l'écouvillon dans le tube et jetez la partie supérieure de la tige de l'écouvillon. Vous vissez ensuite le bouchon sur le tube.

  9. Si vous renversez le contenu du tube ou si le bout de l'écouvillon touche quoi que ce soit, demandez un nouveau écouvillon.

  10. Vous remettez le tube à votre professionnel de la santé qui va ensuite l’étiqueter et l’envoyer à un laboratoire pour l’analyse.

Pour le prélèvement anal:

Le professionnel de la santé fait le prélèvement avec un écouvillon qu’il insère 3 à 5 cm dans l’anus. Il fait tourner l’écouvillon de 5 à 10 secondes dans l’anus. L’écouvillon est retiré et placé dans un tube, qui est étiqueté pour être envoyé en laboratoire pour l’analyse.

Pour le prélèvement pharyngé (gorge):

Le professionnel de la santé fait le prélèvement avec un écouvillon qu’il met en contact avec les amygdales (si présentes) et la paroi postérieure du pharynx. L’écouvillon est retiré et placé dans un tube, qui est étiqueté pour être envoyé en laboratoire pour l’analyse.

Traitement

La gonorrhée est traitée par des antibiotiques prescrits par l’infirmière ou le médecin. Évitez d'avoir des relations sexuelles pendant toute la durée du traitement. Même si vous avez été traité, vous pouvez contracter la gonorrhée à nouveau. Avec le temps, certaines souches de bactéries sont devenues résistantes aux antibiotiques connus et cela rend la guérison plus difficile. Si vous avez encore des symptômes à la fin du traitement, il est important de consulter à nouveau un professionnel de la santé.

Il est recommandé de refaire le dépistage ITSS 6 mois après une infection de gonorrhée, même si vous avez bien suivi le plan de traitement.

En cas de doute, contactez Info-Santé (811) ou faites un dépistage ITSS.

Des infirmières offrent le dépistage de ITSS à domicile sur Vesta. Prenez un rendez-vous si vous êtes à risque. Notez qu’au Québec, les infirmières et infirmiers peuvent faire le dépistage uniquement pour les personnes sans symptômes.

Pour en savoir plus sur la gonorrhée, vous pouvez visitez les sites suivants:

https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/itss/gonorrhee

https://www.teljeunes.com/Tel-jeunes/Tous-les-themes/Sexualite/ITSS-fr/Gonorrhee

https://www.msss.gouv.qc.ca/professionnels/itss/infections-transmissibles-sexuellement-et-par-le-sang-itss/

https://www.inesss.qc.ca/fileadmin/doc/INESSS/Outils/Guides_ITSS/Guide_ITSS-Chlamydia_gonorrhoeae.pdf

Le confort en priorité

En évitant les hôpitaux et les cliniques bondés, vous assurez votre confort et sécurité, ainsi que ceux de vos proches.

Trouver des soins avec Vesta